Doodoopool

Conseils pour l'entretien de vos piscines

Coût, forme, taille : quels critères pour choisir sa piscine ?

Ça y est, vous possédez enfin le jardin dont vous avez tant rêvé ! En cette période estivale, il est difficile de résister à l’envie de se baigner. Pour obtenir un peu de fraîcheur, pourquoi ne pas investir dans une piscine ? Enterrée ou hors-sol, ronde ou rectangulaire, matériaux, prix et dimensions… Les critères sont multiples dans le choix d’une piscine. Pour mener à bien votre réflexion et acquérir la piscine la plus adaptée, voici les principales informations et nos conseils sur le sujet.

Les éléments à prendre en compte lors de l’achat d’une piscine

L’achat d’une piscine ne se fait pas en quelques minutes. Il s’agit d’un investissement important, sur un produit que vous continuerez probablement de payer pendant plusieurs années. Ainsi, il est primordial de prendre le temps de la réflexion pour ne pas regretter votre choix. Pour vous aider, voici les éléments que vous devrez prendre en compte :

  • Votre budget,
    Le budget est le premier élément à définir. Il orientera plus facilement votre choix sur le type de piscine à acquérir. Attention, l’achat de la piscine n’est pas le seul pôle de dépense. Il faut également compter les travaux et les frais d’entretien réguliers.
  • Le type d’utilisation,
    Ce critère dépend du public que va accueillir votre piscine (enfants en bas âge, grande famille, etc). Faut-il une piscine profonde pour pouvoir plonger ou sauter ? Faut-il une piscine pour se rafraîchir davantage en statique ? Faut-il un fond progressif pour satisfaire toute la famille ? À vous de répondre à toutes ces questions en amont.
  • La taille du jardin,
    Bien entendu, la piscine doit être adaptée à la taille du jardin. Il est essentiel de pouvoir circuler librement dans le jardin pour installer des balançoires, installer une table ou faire un barbecue, de pouvoir circuler autour de la piscine et d’avoir accès au local technique.
  • Le type de terrain,
    Il est important de prendre en compte la pente du terrain pour pouvoir choisir correctement le modèle et la structure de sa piscine. Si vous n’arrivez pas à étudier votre terrain, faites appel à un professionnel.
  • La réglementation,
    Consultez le plan d’urbanisme de votre commune pour connaître les réglementations en vigueur. À savoir que les piscines enterrées et semi-enterrées doivent obligatoirement faire l’objet d’un permis de construire préalable et doivent répondre à des normes strictes de sécurité.

Enterrée ou hors-sol : les différents types de piscines

Il existe trois grandes catégories de piscines :

  • Les piscines hors-sol,
  • Les piscines enterrées,
  • Les piscines semi-enterrées.

Chacune d’entre elle présente des avantages et des inconvénients, en voici le descriptif.

Les piscines hors-sol

Au sein des piscines du type hors-sol, qui ne sont donc pas creusées dans le jardin, vous pouvez opter pour :

  • La piscine hors-sol autoportantes,
  • La piscine hors-sol gonflable, ou mini-piscine balnéothérapie,
  • La piscine hors-sol en bois.

La première est une piscine très rapide à installer. Démontable et vendue généralement en kit, elle est donc également très facile à transporter. Pour la piscine hors-sol autoportante, il n’y a aucun besoin de demander un permis de construire. Le propriétaire peut se charger lui-même de la pose et du montage, un véritable gain de temps et d’argent. Seuls inconvénients : les dimensions et les profondeurs de ces bassins sont limitées et l’installation est bien souvent très peu esthétique. Par ailleurs, une déclaration de travaux doit être effectuée si la surface est supérieure à 10 m² ou si le bassin a une hauteur supérieure à 1 mètre.

La piscine hors-sol gonflable, que l’on nomme également mini-piscine balnéothérapie, est très légère et très facile à installer. Elle a l’avantage de ne demander aucun permis de construire. Elle présente néanmoins l’inconvénient d’être moins résistante et d’avoir une dimension de bassin limitée. Par ailleurs, une déclaration de travaux est nécessaire pour une surface supérieure à 10 m² ou un bassin avec une hauteur supérieurs à 1 mètre.

Enfin, la piscine hors-sol en bois est le choix le plus esthétique et le plus durable. En effet, le bois est un matériau fiable et solide, en plus d’apporter une touche chaleureuse à la piscine. L’inconvénient du bois reste malheureusement l’entretien régulier qu’il demande. L’eau a pour effet de ternir le bois, il est donc essentiel de le traiter avant, pendant et après la saison estivale.

Les piscines semi-enterrées

La piscine semi-enterrée est, comme son nom l’indique, une piscine creusée partiellement dans le terrain. Lorsque le terrain n’est pas régulier ou qu’il se montre difficile à creuses, la piscine semi-enterrée est la meilleure option. Elle peut cependant être construite uniquement si vous êtes propriétaire du terrain. Une piscine semi-enterrée vous demandera d’effectuer des travaux de terrassement et l’obtention d’un permis de construire.

Les piscines enterrées

Enfin, les piscines enterrées est le type de piscine le plus durable et le plus esthétique. La piscine est entièrement intégrée au sol et réalisée sur-mesure. En optant pour ce type de piscine, vous avez le choix entre une grande variété de formes et de matériaux. Seul inconvénient : vous devez être propriétaire du terrain. Ce type de piscine demande également un permis de construire et des travaux de terrassement.

Rondes, ovales, rectangulaires : les différentes formes de piscines

Suivant le type de piscine, vous pouvez opter pour différentes formes de structures, ceci dans un but pratique et esthétique. Ainsi, vous avez la possibilité de choisir entre :

  • Une piscine ronde,
  • Une piscine ovale,
  • Une piscine en haricot,
  • Une piscine rectangulaire,
  • Une piscine en couloir,
  • Une piscine en forme libre.

Les piscines rondes, ovales ou en formes de haricot rencontrent un franc succès. Elles se fondent généralement beaucoup mieux dans l’environnement et permettent une meilleure circulation autour du bassin. Si vous souhaitez avoir un peu plus de latitude pour pouvoir faire des longueurs, privilégiez la forme ovale.

La piscine rectangulaire est la plus classique. Elle peut convenir à tout type d’utilisation et donne la possibilité de créer un fond progressif. Si vous êtes adepte de la natation, la piscine en couloir ou « couloir de nage », peut vous permettre d’effectuer vos entrainements sportifs. Attention, elles ne sont pas recommandées pour les jeux d’enfants.

Enfin, la piscine en forme libre, ou sur-mesure, s’intègre à tout type de jardin. Elle est idéale pour créer différents espaces (jacuzzi, zone de nage, tremplins pour le saut, etc). Bien entendu, ce type de piscine est plus onéreux que les autres.

Le choix des dimensions pour sa piscine

Quelles dimensions pour votre piscine ? La réponse à cette question dépend avant tout de la place que vous avez, ou que vous souhaitez octroyer, à votre piscine dans votre jardin. Attention, il est important de laisser suffisamment d’espace autour de cette dernière pour que vous puissiez circuler autour, en toute sécurité, et accéder au local technique.

Outre la question de la surface de votre jardin, il est également très important de choisir les dimensions de cotre piscine en fonction de vos besoins. Avez-vous envie d’une piscine pour faire des longueurs ? Pour faire des jeux d’enfants ?  Faut-il une zone de « barbotage » ? Un fond progressif ? Vos exigences, et votre budget bien sûr, vous aideront à déterminer les dimensions de votre piscine.

Pour vous aider dans votre choix, voici les dimensions pour lesquelles les propriétaires optent traditionnellement :

  • Une piscine classique, rectangulaire, fait environ 32 m² de surface (8 mètres de longueur et 4 mètres de largeur).
  • Un couloir de nage mesure 10 m de longueur minimum.
  • Une mini-piscine mesure moins de 10 m².
  • Une profondeur de 1,30 mètre convient à la nage.
  • Une profondeur de 2,2 mètres permet de sauter et de plonger sans risque.

Les différents matériaux et revêtements pour sa piscine

Il existe plusieurs matériaux pour sa piscine :

  • Le PVC,
  • Le bois,
  • L’acrylique,
  • Le béton,
  • Le polyester,
  • Et l’acier.

Il s’agit des matériaux les plus utilisés dans la construction de piscines. Si votre piscine est enterrée ou semi-enterrée, il est conseillé d’opter pour du béton et un revêtement du type liner, mosaïque, carrelage, peinture ou enduit. Les piscines en béton sont sur-mesure et durables. Elles doivent cependant être construites par des professionnels.

Si vous appréciez l’esthétisme du bois, sachez que vous ne pouvez l’utiliser que si votre piscine est hors-sol ou semi-enterrée. Ce type de matériau est particulièrement robuste et durable. Par ailleurs, il donne un aspect particulièrement naturel et chalereux à votre jardin. L’inconvénient du bois, comme expliqué précédemment, est l’entretien qu’il demande. Ponçage, vernis et traitements doivent être effectués très régulièrement pour qu’il ne souffre ni de l’eau ni du soleil sur le long terme.

Les « piscines coque » peuvent être fabriquées en acrylique ou en polyester. Ce type de matériaux a l’avantage d’être très bon marché et nécessite moins de travaux qu’une piscine en béton. A noter que la piscine à coque ne nécessite aucun revêtement. Enfin, le PVC et l’acier sont exclusivement réservées aux piscines hors-sol. Ces matériaux on pour avantage d’être disponibles à bas prix et d’être très faciles à installer.

Question revêtement, il est coutume d’opter pour un liner. Il s’agit d’un tissu très souple, fabriqué en PVC.  Le liner a une durée d’environ 10 ans. Il est très solide et très doux au toucher. Le liner a par ailleurs l’avantage de s’adapter à toutes les formes et à tous les types de piscines. Si le liner ne vous convient pas, vous pouvez toujours opter pour du carrelage, durable et très esthétique. Le coûts de son installation est cependant plus important. Depuis quelques années, d’autres revêtements de qualité similaire sont apparus : la peinture, l’enduit et le béton ciré.

Les piscines haut de gamme

Vous les avez sûrement déjà vue dans les grands hôtels : la piscine à débordement et la piscine miroir. Ces piscines de rêve, haut de gamme, se distinguent par leur charme et par leur aspect particulièrement luxueux.

La piscine à débordement

La piscine à débordement est, comme son nom l’indique, une piscine dont l’eau ruisselle sur les bordures, telle une fontaine. Il s’agit d’un modèle de piscine très relaxant, invitant au bien-être et au repos. La piscine à débordement est généralement choisie par les propriétaires qui possèdent une certaine profondeur de vue en extérieur. La surface du bassin se mêle à la ligne d’horizon, de quoi vous offrir des moments de total dépaysement…

La piscine miroir

La piscine miroir est semblable à la piscine à débordement, à ceci près qu’elle déborde sur les quatres bords de la piscine. L’espace de baignade n’est plus aussi visible, la piscine est totalement recouverte. Une eau en surface de façon permanente, qui donne cet aspect miroir. La piscine miroir est apaisante et harmonieuse. Elle ne laisse appraraître aucune structure, elle se fond ainsi parfaitement avec le jardin et donne l’impression de nager en pleine nature…

Combien coûte une piscine ?

Le coût d’une piscine peut varier du simple au triple. Il dépend des dimensions de la piscine, des matériaux adoptés, du type de piscine choisi (hors-sol, enterré, semi-enterré), des travaux à effectuer sur le terrain, etc. Certains modèles de piscine en kit permettent de réaliser quelques économies. En effet, il n’y a pas de frais de travaux (puisque la piscine est hors-sol) et le propriétaire peut lui-même installer sa piscine. Pour un bassin de ce type, il faut compter au minimum 150 euros. À ce prix-là, il s’agit bien entendu des plus petites piscines que l’on peut trouver sur le marché.

Les autres types de piscine, semi-enterrées ou enterrées, se trouvent à des prix plus élevés sur le marché. En général, leur coût varie entre 15 000 et 50 000 €, hors main-d’œuvre.  Il est important de ne pas négliger cette dernière, qui peut alourdir significativement votre budget. En effet, comptez entre 500 et 5 000 € de frais de main-d’œuvre, suivant l’ampleur des travaux et le type de matériaux choisi. Enfin, compter 30 000 € minimum pour une piscine miroir ou à débordement.

Outre les frais de construction piscine, pensez aux frais d’entretien réguliers que vous devrez débourser. Pour ne pas voir votre piscine tourner au vert, il vous faudra filtrer l’eau et la nettoyer en permanence. Il vous faudra également investir dans un robot, entretenir le système de filtration d’eau et acheter des produits nettoyants.

Pour vous donner une idée des frais d’entretien, comptez :

  • Entre 100 et 600 €  pour un robot,
  • Entre 100 € et 1 000 € pour un filtre,
  • Entre 80 et 200 € pour une échelle,
  • Entre 20 et 40 € / m² pour une couverture ou bâche à barres,
  • Environ 150 € / an le traitement de l’eau au sel,
  • Environ 230 € / ans pour le traitement de l’eau au chlore.
Revenir en haut de page